Aller au contenu

Reverse logistique : organiser la gestion des retours marchandises

Gestion de logistique inversée

Reverse logistique, logistique inverse, logistique des retours, c’est quoi ?

En français logistique inversée, logistique inverse ou bien encore logistique de retour (traduit de l’anglais : reverse logistics), il s’agit d’un maillon de la Supply Chain pour les entreprises. Cela consiste à mettre en place une véritable stratégie et un flux physique de retour des produits pour une meilleure traçabilité de flux de produits au sein de la Supply Chain. Les motifs de ces retours produits peuvent être multiples.
Elle peut revêtir plusieurs formes : Il peut s’agir de rappels de lots (denrée non propre à la vente, produits défectueux ou encore non propre à la consommation pour les clients finaux), de casse de pièces, de dégradation lors du transport de marchandises. Cela peut également provenir d’une opération de manutention, d’un défaut sur la marchandise, de fuyard ou bien tout simplement d’un retour dans le cadre du recyclage des produits (fin du cycle de vie du produit) avec des impacts sur la gestion des stocks et la chaîne d’approvisionnement.

S’agissant d’un axe important de la Supply Chain ayant un impact financier sur la marge d’une entreprise, mais aussi sur l’image de marque vis-à-vis des clients (amélioration / dégradation de l’image de la société vis-à-vis du consommateur final surtout pour l’activité E-commerce ou le SAV jouera un rôle essentiel), le périmètre de la prestation du logisticien et les règles relatives à l’expédition et au retour des produits (gestion du transport amont et aval) depuis la plateforme logistique doivent être bien cadrés.

Reverse logistique
Process de gestion des retours de marchandises

Logistique de retour : Process de gestion des retours marchandises en entrepôt

Afin d’optimiser les flux retours de matières premières ou de produits finis, les agences du groupe Le Roy Logistique proposent des services de logistique inversée pour le marché du B2B en mettant en place un ensemble de processus efficients permettant d’avoir des stocks à jour et un suivi en temps réel pour l’entreprise.
Au sein de nos entrepôts, les palettes de marchandises et produits concernés sont dirigés en zone d’anomalie dans l’attente de consignes de la part du client quant à leur futur (retour vers votre site de production, destruction, sortie des produits et marchandises en avarie…). Dans le cadre d’un retour de produits, nos équipes administratives établissent un bon de livraison et génèrent un ODP (ordre de préparation) transmis aux équipes opérationnelles qui procèdent à la préparation de la commande puis au chargement du camion.

Le process de gestion des retours étant spécifique à chaque entreprise et à chaque activité, ces cas de figure sont généralement évoqués puis intégrés au cahier des charges fonctionnel lors de la phase amont du projet logistique avec des indicateurs logistiques (ratios) à ne pas dépasser.

Des indicateurs logistiques de performances

Ces indicateurs logistiques (KPI), taux de freinte et taux de qualité, sont de véritables marqueurs de la performance logistique pour les acteurs de la Supply Chain. Ils sont définis habituellement en pourcentage de la volumétrie des marchandises ou en valorisation financière. Lors des COPILs (Comité de Pilotage), ces KPI permettent à nos clients de mesurer la qualité de service et de la prestation logistique fournie et d’envisager des actions d’amélioration.

Indicateur de performance logistique

Le taux de freinte représente le pourcentage de perte de la marchandise sur les différentes étapes de la chaîne logistique (Supply Chain).

On distingue souvent la freinte de route liée à l’opération de transport des marchandises du taux de freinte logistique (ou freinte d’inventaire). Ce dernier représente les écarts d’inventaire ou les évènements de casse ou de dégradation survenus lors des opérations de réception, manutention, préparation de commandes, chargement…

Cet indicateur logistique reflète le taux de perte des opérations logistiques au sein de l’entrepôt et permet de localiser les zones de l’entrepôt où surviennent ces anomalies. Pour une entreprise, cela permet de mettre en évidence des périmètres de tension pour lesquels des actions correctives doivent être mises en place afin d’optimiser la Supply Chain.

Logistique inversée
Gestion des retours de marchandises
Retour palettes de marchandises